Des conditions générales de vente par un avocat

Je m'informe

Je télécharge un modèle
Je consulte un avocat

Valoriser un site e-commerce : quelques pistes de réflexions.

Mis à jour le 10 Décembre 2013

Dans cet article nous allons tenter de donner quelques pistes concernant la valorisation d’un site e-commerce. Nous nous focaliserons sur  les indicateurs d’aide à la décision dans un projet d’achat / revente d’un site Internet. Quels sont les indicateurs qui permettent de valoriser un site ? Sont-ils fiables ? Combien peut se valoriser un site ? Nous abordons ici quelques pistes de réflexions.

Les différents indicateurs qui viennent impacter la valeur d’un site

Valorisation par les indicateurs

  • CA / Marge

Les deux premiers indicateurs à regarder sont le chiffre d’affaires et la marge. Pourquoi regarder le CA ? Tout simplement parce que sans chiffre d’affaires, vous ne générerez pas de marge. Cependant, l’erreur est très souvent faite de valoriser un site, seulement par rapport à son chiffre d’affaires. C’est une erreur, il faut penser marge, plus que CA. J’entends par là qu’un site peut faire 100000 € de CA annuel et 25000 € de marge net et un autre 50000 € de CA annuel et 25000 € de marge net. Le deuxième est bien plus rentable, et a donc plus de valeur sur ce critère. En effet, le racheteur pourra se dire qu’il lui suffit de développer le CA pour augmenter encore plus sa marge nette et qu’il se trouve sur un sec

  • Le trafic

Le trafic est un indicateur important car il détermine votre nombre de prospects. Un site avec 500 visiteurs uniques par jour vaudra souvent plus cher qu’un site avec 100 visiteurs uniques par jour. Cependant, c’est encore un point à relativiser. La qualité de votre trafic influe en grande part sur la valeur qu’il a. Qu’entend-on par-là ? Un trafic qualifié, à plus de valeur qu’un trafic brut. En caricaturant, il vaut mieux avoir 100 visiteurs uniques, venu par l’intermédiaire d’une recherche sur les mots clés « acheter une télé », plutôt que 500 personnes ayant tapé « télévision ». Cette remarque est intimement liée au taux de conversion client / visiteur. Sur une cible qualifiée, le taux de conversion est normalement supérieur.

  • La cible et le domaine

La cible de votre site e-commerce vient également le valoriser ou non. Par exemple, les secteurs du juridique ou de la santé sont des secteurs porteurs qui sont à forte valeur ajoutée comparé par exemple aux secteurs de la musique ou de l’informatique ou les consommateurs sont familiarisés avec le gratuit. Autre point, un site s’adressant à des cadres supérieurs sera sans doute plus valorisé qu’un site à destination des employés qui ont un pouvoir d’achat moins élevé.

  • Le contenu et le référencement

Pour les sites ayant du contenu, celui-ci peut également venir apporter de la valeur à votre site. En effet un site ayant une partie blog avec 200 articles de qualité, traitant de votre thématique est un point fort pour un site e-commerce. Cela viendra favoriser votre référencement, votre visibilité, peut créer une communauté et enfin humanise un peu la relation qu’il y a entre le e-commerçant et le client.

  • Ancienneté

La notoriété et l’ancienneté de votre site ont aussi son mot à dire dans la valeur de votre site. En effet, un site ancien aura dans la majorité des cas plus de notoriété aux yeux de Google et cela à une valeur dans le sens où il est moins « sensible » aux décisions de Google et moins volatile dans son référencement.

  • La communauté

Enfin, un site e-commerce ayant une communauté très développée sur les réseaux sociaux vaudra plus qu’un site sans engagement de ses clients. C’est une composante de plus en plus importantes et qui permet d’être très visible sur le net et également en étroit lien avec la satisfaction client.

Les indicateurs à regarder en fonction du type de site

Suivant le type de site les indicateurs à regarder en priorité ne seront pas les mêmes.

Les sites de e-commerce classique (achat / revente ) :

  • Rentabilité
  • Taux de conversion
  • Communauté
  • Référencement

Les sites d’informations (grand lectorat et business model du « gratuit »)

  • Rentabilité
  • Visiteurs, visiteurs fidèles et potentiel de croissance
  • Type de cible, domaine, communauté et engagement
  • Référencement et contenu

Les sites hybrides (Information / E-commerce : contenu pour développer du trafic qualifié et conversion vers la vente de service)

  • Rentabilité
  • ​Taux de conversion
  • Référencement et contenu
  • Visiteurs, visiteurs fidèles et potentiel de croissance

Le paradoxe de Twitter ou Snapchat

Nous avons récemment vu des cas dans le domaine du web qui viennent à l’encontre d’un des principes de base d’une société (la rentabilité) mais qui pourtant ont été valorisé des milliards d’euros.

Quelques exemples

Le cas Twitter

Twitter est entré il y peu en bourse, malgré une rentabilité nulle provoquant une perte annuelle de plusieurs millions d’euros. Sans business model clairement définit, la société ne parvient pas à monétiser son énorme base utilisateur de façon efficace.
Quelques jours après son entrée en bourse Twitter a été valorisé 58 fois son chiffre d’affaires soit plus de 2 milliard de dollars.

Le cas SnapChat

La société qui édite Snapchat a récemment eu une proposition de rachat par Facebook de 3 milliard de dollars (qu’ils ont déclinés attendant plus…). Cette société, ne génère pour l’instant pas de revenus (http://www.usine-digitale.fr/article/snapchat-l-appli-qui-valait-trois-milliards.N217928) mais détient un vivier de 350 millions d’utilisateurs.

La valorisation stratégique

Dans ces deux cas nous sommes dans des valorisations stratégiques. Ceux misant sur Twitter pensent qu’avec leurs nombres d’utilisateurs, ils parviendront à monétiser et devenir rentable. C’est un pari sur l’avenir même si parier sur un business model non prouvé est très risqué.
Pour le cas de Snapchat, la proposition de rachat par Facebook ressemble plus à un désir de récupérer  des parts de marché perdu. Facebook, n’étant plus aussi à la mode et Snapchat s’étant emparé d’une partie de la cible de Facebook.
On peut même parler de bulle spéculative, avec l’exemple de Groupon, qui a été très valorisé à son entrée en bourse mais qui a connu une chute considérable…la bulle a-t-elle été percée ? 

Combien coûte un site e-commerce ?

Comme vous pouvez le voir, il est impossible de donner une règle générale sur ce point. Une autre manière de savoir combien peut coûter un site est de le comparer avec certain sites similaires qui sont en vente et qui trouvent un acheteur. À titre indicatif, une grande partie des sites e-commerce se valorise de 5000 à 150000 euros mais cela veut tout et rien dire en même temps. A vous de faire votre travail de valorisation en prenant en compte les critères clés de valorisation.

Conclusion

Voilà quelques indicateurs pour vous aider à aborder la valorisation d’un site e-commerce. Comme on peut le voir, ce n’est pas simple et il ne faut pas se fier aux paradoxes médiatiques qui ne représentent que quelques sociétés sur des millions. Il faut avant tout faire preuve de bon sens et analyser les indicateurs pour ce qu’ils sont et pas pour autre chose.


Et vous qu’en pensez-vous ? Quels autres indicateurs valorisent
les sites e-commerce selon-vous ?

 

Catégorie: 

Ajouter un commentaire